Smog

 

 

La Rue de 2033 est continuellement baignée dans un brouillard poisseux, mixture décapante de particules en suspension et fumées toxiques. L’emploi du CHOOH2, moins polluant, dans la plupart des véhicules urbains a stoppé la progression dramatique de la pollution atmosphérique des grandes villes. En contrepartie, l’abandon des normes anti-pollution sous la pression du lobby corporatiste n’a pas permis de faire reculer cette couche permanente de smog. Les usines, les multiples véhicules aériens (l’Avessence est très polluante)… sont parmi les sources de pollution toujours très présentes.

 

La plupart des urbains se sont habitués à ce smog… les autres sont morts depuis longtemps. Mais, de temps en temps, ce smog frappe plus durement, favorisé par la chaleur, les vents ou une augmentation des rejets. Dans ces cas là, même le plus endurci des punks a du mal à respirer…

 

A condition de ne pas en abuser et de manière à meubler un temps mort avec une situation d’ambiance urbaine, le MJ peut demander aux PJs de tester leur réaction à un pic de pollution. Il s’agit de réaliser un simple test de Sauvegarde modifié par l’état de santé et de fatigue du PJ de manière normale et, éventuellement par les facteurs suivants :

 

Le PJ vit dehors en permanence

-2

Le PJ vit à proximité d’une source de pollution (usine, autoroute, AVport…)

-2

Le PJ vit en permanence dans un milieu à air conditionné

 

+2

Le PJ porte des filtres à air

+1

Le PJ porte des implants filtrants

+3

Le PJ suit un traitement préventif (port régulier du filtre, réoxygénation…)

 

+2

 

 

Si le PJ échoue, il est saisi de violents maux de tête et de difficultés respiratoires. En terme de jeu, il subit un malus de –2 à toutes les actions faisant intervenir l’INT et/ou nécessitant réflexion et concentration (TECH…). De plus, toutes les dépenses en points de fatigue sont doublées : le PJ s’essouffle très vite.

 

Ces effets disparaissent lorsque le pic de pollution s’achève ou bien lorsque le MJ demande un nouveau jet : si le PJ réussit celui-ci, il est tiré d’affaire.

 

Pour cela, il a tout intérêt à ce servir des deux ressources suivantes :

-                     des filtres en tissu synthétique enveloppant le nez et la bouche vendus en boîte de 10 pour 50Eb

-                     une séance de réoxygénation dans un bar à oxygène (par exemple, ceux de la célèbre chaîne O2Bar) durant une demi-heure avec un délicieux verre d’eau minérale offert pour 25 Eb